Laboratoire d’analyse des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante

ACE Laboratoires Inc. est reconnu par l’IRSST et certifié par l’AIHA par le biais du programme trimestriel d’essais d’aptitude du BAPAT. Le laboratoire utilise la méthode de référence IRSST 244-3 préconisant la microscopie à lumière polarisée et à dispersion des couleurs dans le but de quantifier et d’identifier le type d’amiante susceptible d’être présent dans divers matériaux tels que les flocages, les calorifuges, les ciments/plâtres et la vermiculite.

Qu’est-ce que l’amiante?

L’amiante est un terme utilisé pour désigner six types de minéraux fibreux ; le chrysotile, l’actinolite, la trémolite, l’amosite, la crocidolite et l’anthophyllite. Dans les années 1930 à 1980, l’amiante fut utilisé dans les matériaux de construction des maisons et bâtiments pour ses propriétés isolante et ignifuge. 

Voici quelques exemples de matériaux susceptibles de contenir de l’amiante :

  • Matériaux de construction (ex. : bardeaux de couverture, matériaux d'étanchéité pour couverture, carreaux de plafond, tuile de plancher, produits de papier et feutres, revêtement extérieur, ciment, plâtre et composés à joints).
  • Vêtements de protection thermique et ignifuges.
  • Isolants thermiques (ex. : vermiculite), isolants électriques et acoustiques.
  • Éléments de renforcement de produits en plastique, résines thermodurcies et thermoplastiques.

La vermiculite : isolant des combles (entretoits)

La vermiculite est un isolant thermique utilisé dans les combles des maisons et autres bâtiments. Elle est composée essentiellement de mica, mais peut parfois contenir des fibres d’amiante, car l’amiante est un contaminant naturel des mines de mica. 

La vermiculite a une apparence de petit accordéon de couleur grise à argentée ou brune à dorée.

Dangers pour la santé

Les matériaux susceptibles de contenir de l’amiante demeurent inoffensifs tant que ces matériaux ne sont pas endommagés. Si ces matériaux sont altérés, des fibres d’amiante peuvent être libérées dans l’air ambiant et peuvent être inhalées par les occupants. Suite à une exposition répétée ou prolongée, les fibres d’amiante peuvent provoquer une destruction des tissus pulmonaires, réduisant ainsi leur l’élasticité et causant des symptômes d’essoufflement, nommé amiantose.

Puisque représentant un danger pour la santé, l’utilisation d’amiante a été proscrite aux États-Unis en 1990. Au Canada, ce n’est qu’en décembre 2016 que le gouvernement s’est engagé à proscrire d’ici 2018 toute nouvelle utilisation de l’amiante et des produits susceptible d’en contenir.

https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/qualite-air/contaminants-...

Réglementation

Au Québec, selon le Règlement sur la Santé et la Sécurité au Travail (Loi sur la santé et la sécurité du travail; chapitre S-2.1, a. 223) « un matériau, un produit, un flocage ou un calorifuge contient de l’amiante lorsque la concentration en amiante est d’au moins 0,1% » (article 69,2). De plus, il est mentionné dans ce même règlement que « Toute poussière d’amiante ou rebut de matériau friable dont la concentration en amiante est d’au moins 0,1% doit être entreposé et transporté dans un contenant étanche » (article 62). De fait, lorsque des matériaux sont identifiés comme contenant de l’amiante et que des travaux impliquant ces matériaux sont envisagés, certaines dispositions doivent être prises telles que stipulées dans le Code de sécurité pour les travaux de construction.

Il est à noter que la présence d’amiante est à déclaration obligatoire pour la vente d’une propriété. Son retrait n’est toutefois pas obligatoire de la part du propriétaire actuel.

Quand demander cette analyse

Il est intéressant d’effectuer une analyse de matériaux susceptibles de contenir de l’amiante avant d’effectuer des travaux de construction ou de démolition. En effet, si des matériaux présentent une contamination par l’amiante, des dispositions particulières doivent être prises avant, pendant et après les travaux en vue de protéger les travailleurs, les occupants et l’environnement. 

Échantillonnage

Note : Toujours manipuler les matériaux susceptibles de contenir de l’amiante en portant des gants et un masque N-95.

Les échantillons de matériaux susceptibles de contenir de l’amiante soumis au laboratoire doivent être d’un volume minimal de un pouce cube (1 po3) et contenus dans des sacs en plastique doublés, bien identifiés et hermétiquement fermés (ex : sac Ziploc©). 

Pour les échantillons de vermiculite, l’équivalent d’une tasse (1 t.) de la couche profonde (gratter pour recueillir les fines particules) doit être prélevé à trois endroits différents sur la même surface et soumis dans trois sacs en plastique (Ziploc© de format sandwich) hermétiquement fermés, le tout regroupé dans un plus grand sac, également hermétiquement fermé. 

Un formulaire de demande d’analyse doit être rempli et signé. Si l’échantillon est envoyé par courrier, les échantillons et le formulaire de demande d’analyse doivent être placés dans une enveloppe à bulles ou une boîte en carton.