Laboratoire d’analyse des fibres d’amiante dans l’air ambiant

Les techniciens d’ACE Laboratoires Inc. sont certifiés par l’IRSST pour la numération des fibres d’amiante dans l’air. La méthode préconisée par notre département est la microscopie à contraste de phase selon la méthode IRSST 243-1.

Dangers pour la santé

Les matériaux susceptibles de contenir de l’amiante demeurent inoffensifs tant que ces matériaux ne sont pas endommagés. Si ces matériaux sont altérés, des fibres d’amiante peuvent être libérées dans l’air ambiant et peuvent être inhalées par les occupants. Suite à une exposition répétée ou prolongée, les fibres d’amiante peuvent provoquer une destruction des tissus pulmonaires, réduisant ainsi leur l’élasticité et causant des symptômes d’essoufflement, nommé amiantose.

Des fibres d’amiante peuvent être libérées dans l’air lorsque des travaux de ponçage, de décapage, de percement ou d’enlèvement sont effectués sur des matériaux tels que :

  • Des isolants contenant de l’amiante, incluant les isolants retrouvés autour des tuyaux et réservoirs d’eau chaude;
  • Des bardeaux de toiture, de feutre ou de revêtement contenant de l’amiante;
  • Des carreaux de plancher en amiante vinylique;
  • Des carreaux de plafond d’insonorisation contenant de l’amiante;
  • Du ciment, du plâtre ou du composé à joints contenant de l’amiante;
  • Du calfeutrage contenant de l’amiante.

Réglementation

Dans le cas d’un test quotidien de fibres d’amiante dans l’air, le RSST recommande les normes de :

  • 0,2 fibre/cm3 crocidolite et amosite;
  • 1 fibre/cm3 chrysotile, actinolite, trémolite et anthophyllite.

Dans le cas d’un test final libérateur, l’air ambiant doit contenir moins de 0,01 fibre/cm3 selon le Règlement sur la Santé et la Sécurité du Travail au Québec (Loi sur la santé et la sécurité du travail; chapitre S-2.1, a. 223). Une concentration plus élevée représente un danger pour la santé.

Quand demander cette analyse

L’analyse des fibres d’amiante dans l’air ambiant est d’importance particulière lorsqu’il s’agit de travaux impliquant des matériaux contenant de l’amiante. En effet, un échantillonnage des fibres d’amiante dans l’air doit être effectué de manière quotidienne pendant les travaux (test quotidien) ainsi qu’à la fin des travaux  (test final libérateur).

Échantillonnage

L’échantillonnage de l’air ambiant en vue d’une numération des fibres d’amiante lors d’un test quotidien est effectué à l’aide d’une pompe à air calibrée de manière à échantillonner 3 à 4 litres par minute, pour un total de 100 litres pour la zone de travail. Dans les vestiaires propres, le débit est de 16 litres par minutes, pour un total de 700 à 800 litres. Alors que lors d’un test final libérateur, la pompe est calibrée pour échantillonner 16 litres par minutes, durant 4 heures 30 minutes. Un volume minimal de 3800 litres est nécessaire. L’air est ainsi aspiré à travers un filtre d'esters de cellulose mélangés (ECM) pour recueillir les fibres. Les filtres sont clarifiés et maintenus dans un milieu d'indice de réfraction plus petit ou égal à 1,46 favorisant l'observation des fibres.

Pour toutes informations supplémentaires, contactez-nous.